Pas sages : de l'empathie à la compassion


Que de mots et de maux, que d'incompréhension de soi qu'il en résulte souffrance et ignorance de son soi profond à connaitre et réparer.

Vivre la souffrance de l'autre dans son corps comme si c'était la sienne et l'emporter avec soi, en croyant que cela permet à l'autre de se sentir plus léger est une fausse loi qui divise et ne permet pas de s'installer dans la paix intérieure de qui sont l'un et l'autre.

Le complexe du sauveur, l’accueil de la souffrance de l'autre créé un lien entre l'être doué d'empathie et le souffrant comme une toxicité insidieuse qui fait que le problème prend de l'importance et qu'au lieu de se résorber il s’amplifie de part et d'autre.

Heureusement, ce n'est pas un état de fait l'empathie peut-être transformée en compassion et devenir un outils de guérison pour le plus grand nombre.


C'est la loi de la résonance qui fait que l'être atteint d'empathie rencontre la souffrance de l'autre, un contrat de guide à guide pour permettre la prise de conscience d'un état intérieur qui ne se révèle pas de lui même.

Dans l'empathie c'est la souffrance de l'un qui parle à la souffrance de l'autre pour la lui révéler. Mais tant que l'empathique travaille sur la souffrance de l'autre aucun des deux ne résolvent l'équation.


De cet état de fait, se crée une dépendance affective, je te soigne donc je me soigne qui cache à l'un et à l'autre la réalité. Car il n'y a qu'une seule réalité qui vaille celle de la bientraitance et la bienveillance envers soi.

Alors en quoi l'empathie est-elle bienveillante ?

L'empathie empêche l'un est l'autre de se réaliser dans leur complétude. L'un et l'autre ne sont pas entier, ils sont complémentaire dans la souffrance, l'une étant révélée et l'autre étant cachée à l'empathique par lui-même.

Une fausse loi créée pour occulté lui indiquant que l'autre souffre plus que lui-même et de ce fait, que sa propre souffrance peut bien attendre. hors, il n'y a pas de degré dans la souffrance, la souffrance c'est la souffrance, chacun à la sienne à expérimenter et leur seule vocation est d'être dépassée.

Si l'un décide de se détacher de cette souffrance, et l'empathique doit y parvenir pour se réaliser complètement et transformer cette empathie en compassion. Se révéler à lui même la souffrance occultée pour la transcender et la transformer en force. Renforcer ses centres d'énergies et ne plus être dans l'accueil des affections des autres dans son propre corps.


La compassion c'est utiliser ses ressources personnelles pour montrer le chemin de la guérison au souffrant mais c'est aussi une force qui née de la réparation de la propre souffrance de la personne qui éprouve l'empathie.


Le mantra de la compassion sont les six sagesses à appliquer à cette fin et se connaitre complètement et entièrement.

C'est une force qui dégage l'être douée de compassion de son obligation de résultat sur l'autre, car il a accepter et vu que la souffrance de l'autre ressentie n'est qu'une illusion partagée qui cache l'essentiel à la conscience de la personne atteinte d'empathie, sa propre souffrance qui née d'une non volonté de se voir entièrement tel qu'il est avec son ombre qui le fait douter de ses capacités à vivre dans ce monde.

Alors l'empathique veut changer l'autre et par ce biais adapter ce monde à qui il est !


Illusion et fausse loi d'un être duel qui se cache une partie de sa propre réalité d'être derrière un état de fait, une étiquette qui ne demande qu'à guérir..


Car le monde n'a pas à changer, il faut l'accepter, il est parfait pour révéler ses propres ombres et les éclairées, les dépasser et être et devenir complet, totalement dans sa mission de vie qui est de se guérir et de s'aimer complètement et entièrement pour guérir ce qui veut bien l'être. La personne atteinte d'empathie à bien un rôle à jouer comme tout un chacun, sa destinée est de guérir son propre monde intérieur. Pour créer un monde meilleur il doit forcément s'améliorer et appliquer et devenir ce qu'il pense au plus profond de lui même. Il est divisé et doit se reconstituer par le pardon, ne plus subir, ne plus avoir à faire, mais simplement être un un entier et ancrer dans la matière.


Le mantra de la compassion enseigne que le corps, la parole et l'esprit d'impur deviennent pur grâce à l'application et l'accueil dans sa vie des six sagesses.

Accepter ses défaillances et équilibrer pensées, paroles et actes dans la bientraitance et la bienveillance envers soi. Se poser les questions « en quoi ceci est-il bienveillant envers moi puis envers l'autre !? ».


Il ne s'agit pas d'être égoïste mais bien de se recentrer sur la seule personne que l'on ai obligation de sauver c'est à dire soi même.


Et qui sauve une personne sauve le monde entier...


Des capacités, l'être ayant de l'empathie en a évidemment, mais il ne les utilise pas pour lui, il est dans la volonté de guérir l'autre et pas dans la bienveillance et la bientraitance envers lui-même. Il est dans une recherche d'amélioration de lui -même à travers l'autre et ce lien* délétère peux mener à la manipulation et à l'épuisement.


Pour arrêter ce phénomène de dépendance, de causalité, il faut accepter et se pardonner de s'être trompé de chemin, il faut revoir tous ses modèles de pensées, il faut redonner sa part à chacun et embrasser sa globalité intérieure, se voir tel que l'on est vraiment et avec son cœur se réparer. Faire grandir en soi son estime de soi dans la complétude.


Ce n'est pas un chemin facile mais c'est un chemin salutaire car une fois réalisé l'être dans la compassion transmet le message et se détache aussitôt du résultat. Il devient le centre équilibré révélateur du chemin de connaissance* et qui en quelques mots ou par sa simple présence guéris l'autre en lui laissant le temps de grandir...


L'être qui travaille avec compassion n'a même plus à parler, sa seule présence suffit à réparer l'autre, car il s'est réparé lui même. L'énergie circule et les mots prononcés sont d'autant plus fort qu'ils résonnent vrai, il résonne la vérité, ce n'est pas du savoir qui se transmet mais de la connaissance de cause qui guéris et ancre le guérisseur dans la terre.


La connaissance ancre la lumière de guérison dans la terre, la connaissance de soi ancre l'indivi-duel dans l'un finit à travers lequel s'exprime son intention détachée du résultat de guérison, à travers qui s'exprime l'Amour détachement.

L'ensemble des six sagesses révélées par le mantra de la compassion d'Avalokitesvarha « Om Ma Ni Pad Me Hung » le joyau dans le Lotus des eaux boueuses au pétales éclatantes de la fleur de lotus. Du charbon au diamant...


Chaque syllabe du mantra correspondent à l’une des six sagesses :

• OM : la sagesse de la stabilité de l'alignement créateur, • MA : la sagesse toute accomplissante, • NI : la sagesse émanent de soi-même, • PAD : la sagesse toute embrassante (dharma), • ME : la sagesse discriminante, • HUNG : la sagesse semblable à un miroir. *3


Pour finir je citerai le réprésentant actuel du bouddha Avalokitesvarha, le Dalaï Lama :

« c'est la compassion qui sauvera le monde »


Et pour conclure et comme le disait Avalokitesvara dans son soutra du cœur : « Tayatha gaté gaté paragaté parasamgaté bodhi soha ...» « Un fois éveillé, va va encore et lorsque tu penseras avoir atteint l'illumination, reçoit ma bénédiction pour continuer... » *3


#empathie #compassion #guérison #ConnaissanceDeSoi #IngridHernandis #ingrid #Hernandis #sophrologue #musicothérapeute #psychoénergétique


1*La co(n)naissance est le fait de renaitre avec un savoir expérimenté lorsque la pensée, la parole et les actes ne font qu'un, le bonheur émane de sont soi authentique et complet.

2*le lien est aussi énergie et doit être coupé par l'acceptation que ce phénomène n'est pas salvateur d'une part et qu'il s'agit de révéler une par d'ombre par le par don

3*extrait de mon livre de musicothérapie active, développement personnel à chanter ! En vente ici

10 vues0 commentaire