top of page

Le temps de mieux-être, c'est le temps de tout faire.

Dernière mise à jour : 8 sept. 2023

Esclave du temps, courir après le temps tels le lapin blanc d'Alice au pays des merveilles, qui comprends que le seul temps est celui du présent. S'arrêter de courir pour mieux repartir, respirer en conscience, trois fois au moins et voir que le temps est le même pour tout le monde...

Prisonnier de son mental en recherche de contrôle, nul ne peux maitriser le temps. C'est en faisant cette pose psychique et en suprimant de sa charge mentale tout ce qui ne nous appartient pas, que l'on obtient la maitrise du temps qui s'entend en dehors de tout contrôle.

Il ne s'agit aucunement de contrôle, il s'agit d'être présent complètement et totalement à soi à l'instant T. Non, ce n'est pas être égoïste, loin de là, il s'agit de reconsidérer ce qui est de notre ressort et ce qui ne l'est pas. Se positionner oui, agir ou non agir sont des actions de positionnement, qui nécessite un équilibre, une harmonie qui s'inscrit dans le savoir être bien avant le savoir faire...

Être dans le faire c'est être dans le contrôle, dans la lutte de la récupération de son temps qui file, alors même que l'action n'est pas encore entamée. C'est une sorte de procrastination cachée qui ne se révèle que lorsque l'on décide de faire une pause et voir la réalité que tout n'a été, que, mentalisé, rien ne reste, rien n'est créer.

"Je pense donc je suis" (Descartes) Je pense et j'analyse donc je suis soit dans le passé soit dans le futur et si je regarde mes pensées sans m'y accrocher et que j'arrive à les faire cesser, alors je suis dans le temps présent et les listes de choses à faire disparaisent avec leur hiérachies, je suis maitre de mon temps et de ma vie lorsque je crée ma vie au présent.

La charge mentale se matérialise sous une forme d'empathie et de besoin d'aider l'autre au détriment de sa propre existence, pensant ainsi racheter ses erreurs ou prouver au monde sa valeur en éludant se propres traumatismes, ses propres blessures, ses propres souffrances. Rendant celles des autres plus importantes que les siennes en propre, l'être humain se cherche en vain à l'extérieur de lui-même.

La charge mentale est une liste de chose à faire qui servent à défaire le maitre de son temps. Je ne dit pas qu'il n'y a rien à faire. Je dit que l'on peut faire bien mieux et que cela passe inévitablement par un travail sur soi pour mieux-être.

Le mental est le fruit de ce qui a été conscientisé et le corps la somme de ce qui ne l'est pas et du premier. Conscient et inconscient s'entremèlent et les cas de consciences liés au passé au prises avec les émotions cachées et les lois et limitations qui en sont la glue.

Ainsi donc la recherche intérieure peut libérer de tout cela, créer une aliance entre le corps et l'esprit, entre le conscient et l'inconscient pour se révéller maitre du temps présent, le seul temps où votre positionnement crée et résonne pour l'éternité...

Pour y voir plus clair en vous et voir la réalité de qui vous êtes vraiment, faire cesser les bavardages intérieurs, le stress, l'angoisse l'anxiété, quelle que soit votre problématique existentielle, je vous propose de nous rencontrer résultat garanti dès la première séance...

Ingrid Hernandis sophrologue relaxologue certifiée, conseillère en développement personnel holistique, musicothérapeute, cristallothérapeute, psycho-énergéticienne.









Comments


bottom of page